Stage résidentiel ou voyage

La confiance en soi par l’improvisation théâtrale

Stage résidentiel d’été

Un temps de vacances pour grandir en confiance !

L’improvisation théâtrale est un puissant outil pour découvrir tout son potentiel communicatif et créatif. Plusieurs outils proposés pour grandir en confiance dans l’expression de soi : Prise de Parole, Impros théâtrales, Art de conter, StoryTelling, Jeu du clown.

Que ce soit votre 1er stage ou que vous ayez déjà suivi des week-ends, ce stage est bien plus intense, il permet d’approfondir et d’aller plus loin dans les exercices. Cette formule résidentielle au cœur de l’été, dans un  lieu d’accueil magnifique dans les Vosges, vous enthousiasmera ! Et surtout en 5 jours vos progrès seront considérables !

Ce stage est à la fois un temps de vacances :

  • détente, convivialité,
  • ressourcement,
  • temps de pleine nature.

et un réel travail de développement personnel :

  • grandir vers plus de confiance en soi et d’estime de soi,
  • gagner plus d’aisance communicative,
  • travailler sur ses émotions.

Vous aurez plaisir à expérimenter :

  • des exercices variés de communication orale et prise de parole,
  • l’improvisation théâtrale pour améliorer votre sens de la répartie,
  • l’art de conter et le jeu du clown pour plus d’expressivité et laisser plus de place au Non Verbal.

Ce stage s’adresse à tout public (aucune pratique du théâtre n’est nécessaire), il est progressif, ludique, créatif et vous aurez beaucoup de plaisir à vous laisser surprendre par vous-même en découvrant tout votre potentiel ! Cette expérience vous permettra de dépasser votre réserve afin de devenir plus vivants dans la vie de tous les jours, plus confiants, plus heureux d’être qui vous êtes.


Tout en étant un stage intensif, le rythme du stage ménagera suffisamment de plages de détente et de  travail pour que ce soit aussi un vrai temps de vacances pour vous.


Dans les Vosges, à la Bresse : www.au-chant-de-la-source.com. Ccuisine excellente et bio, vue surplombant la vallée, chambres accueillantes et confortables. Le stage se déroulera à la fois dans la grande salle de stage avec baies vitrées sur les sommets vosgiens et dans le spacieux jardin.

Animation : Catherine Meyer

Dates : du mercredi 28 août 2024 (10h) au dimanche 1er septembre 2024 (16h).

Lieu : Au Chant de la Source – La Bresse, Vosges.

Tarif : 340€ + frais d’hébergement pour 5 jours en pension complète (environ 260€)
Réduction de 15% sur le stage pour toute inscription avant le 31 mars 2024

Vidéo Stage résidentiel d’été fin août à la Bresse :

Vidéo de Présentation : qui est Catherine Meyer, son parcours, sa pédagogie ?

Témoignages de participants :

https://www.catherine-meyer-formations-alsace.com/ils-en-parlent

Video Catherine Meyer l’invitée de TV7 :

Ou voir le site : https://www.catherine-meyer-formations-alsace.com/stages-residentiels

Marcher à la rencontre de soi et à la rencontre de l’autre

La vallée des roses

– Randonnée éthique et solidaire –

Portrait 2

10 jours de voyage itinérant pour découvrir la Vallée des Roses dans le sud-est marocain, à une période où toutes les fleurs s’ouvrent pour libérer leur parfum.

Cette randonnée pédestre au cœur de l’Atlas nous permettra de côtoyer la vie des villages, de nous ouvrir au peuple berbère. Nous profiterons chaque nuit de l’accueil ancestral réservé aux voyageurs en étant hébergé chez l’habitant et parfois partager leur table.

Les échanges en groupe, la découverte d’une autre culture seront l’occasion de nous laisser bousculer dans nos habitudes ou modes de fonctionnement. Le dépaysement, l’émerveillement devant la nature, la vie partagée au plus proche des villageois nous reconnecteront à des valeurs simples, si humaines qui nous manquent parfois.

Des temps de méditation, d’éveil corporel, de marche en silence et en consciente, d’exercice de partage de son vécu personnel viendront ponctuer la journée.

Ce voyage s’inscrit sous le signe de la solidarité et du respect des habitants de cette vallée. Nous réfléchirons ensemble et avec Ahmed avant le départ comment mettre en place une aide humaine ajustée à cette rencontre de nos deux cultures. Il est prévu de rendre visite à des villageois, à une coopérative d’huile de Rose, une association de développement et à l’école la plus éloignée de la vallée donc loin de toute modernité. Ainsi nous créerons ensemble, des liens forts et marquants pour nos hôtes et pour nous.

Animation : Robert MURIT

Guide : Ben Ahmed MOHAMED , guide diplômé de haute montagnes.

Nouvelles dates : fin avril- début mai 2025 (à définir)

Prix : 1 450 € (si inscription avant le 20 mars 2025, au delà le tarif peut fluctuer en fonction de la compagnie aérienne)

Tarif comprenant le vol, la nourriture, l’hébergement sur place, l’encadrement guide + formation. A compter en plus : les pourboires pour le guide et les muletiers + 3 repas à Ouarzazate (soit au total environ 60€).

Portage des sacs assuré par des mules – groupe limité à 14 personnes – 5 à 6 heures de marche par jour pour une moyenne de 15km/j.

Inscription : 200 € d’arrhes fiche d’inscription

Informations complémentaires : contactez Robert MURIT au  06 20 62 63 06


Itinéraire :

1er jour : mardi 23 avril 2024 
Arrivée à Marrakech en soirée, accueil à l’aéroport par notre guide et installation à l’hôtel.

2em jour : mercredi 24 avril

Départ pour la vallée des Ait Bougamez (vallée heureuse) au cœur du Haut-Atlas, située à 250 km de Marrakech, 5 h 30 de route. Après avoir pique-niqué à Azilal nous passerons au col d’Ait-imi (2900m),  

En fonction de l’heure d’arrivée, marche jusqu’à la source  de la rivière au pied du M’Goun (4 100m).

Dîner et nuit dans une famille, la maison isolée au plus haut de la vallée. Nous goûtons le silence parfait à 2 250 m d’altitude.

3em jour : jeudi 25 avril

Journée de marche le long de la vallée, nous traverserons les hameaux Ouzirimt puis Talat Tirhemt. Nous sommes au cœur de la culture berbère. Les villages s’étirent le long de la rivière en fonction des possibilités d’irrigation. Authenticité garantie car ce fond de vallée ne connaît l’électricité que depuis 5 ans seulement. La populations est exclusivement rurale et mène une vie traditionnelle, une étape haute en couleurs et en découvertes (costumes, coiffes).

Nuit en gîte à Wawochki. 5h de marche. 15 km (2045m)

4em jour : vendredi 26 avril

Si le niveau d’eau n’est pas trop haut, nous passerons par les gorges d’Achabou. Les mulets et leur chargement prendront le même passage que nous et nous marcheront toute la journée dans la rivière (prévoir deux paires de chaussures) . C’est une étape spectaculaire car nous randonnerons entre des falaises de plus de 150m de hauteur toute la journée. Mais dans l’éventualité où le niveau de l’eau est trop haut et les condition de passage trop délicates, nous passerons par le col d’Ait Hamd (3000 m) à partir d’Imi N’rkt pour rejoindre le versant sud.

En passant par les gorges nous aurons 4 h de marche 8 km, et dormirons dans une maison isolée au bord de la rivière à Ifsfas  (Ighrem n’Aït Issa ) (1870 m).

Par contre, si nous sommes contraints de passer par le col, 6 H de marche et nous passerons la nuit vers Amskar. (2200m). 13 km de marche.

5em jour : samedi 27 avril Suivant les méandres du M’goun la descente nous amène à passer par les gorges les plus étroites de notre périple : 3 mètres au plus serré. Les villages ne représentent que 4 à 5 familles, toujours accrochés au coteau, entre pierres et verdure. Les ânes et les mules servent aux déplacement et aux travaux des champs. Souvent accueilli par les enfants nous arriveront en fin d’après midi au village d’Aguerzka. Chants et danses sont les bienvenus en soirée.

4 h de marche (1730m) à 9km après la sortie des gorges d’Achabou.

6em jour : dimanche 28 avril

Souvent croisant des troupeaux de chèvres mais toujours navigant d’un bord à l’autre de la rivière, nous rejoindrons Tizguine ighil. Maintenant la vallée s’ouvre plus à nous et les petites parcelles accrochées aux flans de la montagne, font place à des champs et des vergers plus conséquents grâce à une irrigation en terrain plat.

3 H de marche le matin. 7 km (1660m).

L’après midi, comme chaque année, nous rencontrerons les responsables de l’association Talmout et nous continuerons notre soutien à leurs multiples actions sociales ou culturelles. Visite du village : école, jardin, cour de ferme ou maison remarquable. En soirée, repas pris dans les familles maghrébines du village.


 7em jour : lundi 29 avril Maintenant nous voyons apparaître très régulièrement les fameux rosiers qui délimitent les parcelles cultivées. Nous marchons en serpentant sur les petits monticule de terre conçus pour l’irrigation des terrains.
Arrivée à Boutaghrar, après être passé par un plateau rouge et ocre qui surplombe l’agglomération. Passage devant plusieurs casbahs d’époques différentes. Une tour de l’une d’elles encore debout accueille un nid de cigogne. Clin d’œil aux alsaciens que nous sommes. Traversée de la ville.

6h de marche 8 km (1520m).

8em jour : mardi 30 avril

Dèa la reprise du chemin de bordure de rivière nous passerons le confluent du M’Goun et du El Ouati. Puis nous dépasserons les villages de Timstiguite et Tourbist et ferons notre pause de midi avec une bonne sieste à l’ombre des peupliers qui bordent la rivière. Les signe de civilisation se font beaucoup plus fréquents. Nous quitterons la vallée par un pont nous permettant de rejointe de dessus du village de Hadida.

5h de marche (1513 m)

9em jour : mercredi 1er mai

Départ de notre petit hôtel de Hadida en mini bus collectif. Marche au milieu des champs cultivés, délimités par de nombreux buissons de roses de Damas que les femmes viennent cueillir au matin.

Arrivée à Kela M’Gouna, passage devant la casbah, visite de la ville, achat de cadeaux. Visite d’une usine de distillation de l’eau de rose.

Transfert en taxi en fin d’après midi pour rejoindre le village de Tirigouit et passer la nuit dans la famille de Hussen notre cuisinier. Contact avec toute le famille, installation dans la gîte.

Après le repas du soir, spectacle de danse de musique avec tous ceux qui ont veillé à nous.

3h de marche le matin 7 km, (1416m) .

10em jour : jeudi 2 mai

Réveil matinal. Adieux touchants. Transfert à l’aéroport de Ouarzazate, envol à 7h50 en direction de Casablanca, puis la France.

Transfert à l’aéroport à 6h30 et vol de retour vers la France. Arrivée à Strasbourg en soirée.

Lire plus : Carnet de voyage de Pascale ROUILLY

Témoignage  :
 
En quittant mon confort je suis rentré dans plus de dépouillement de mon vernis de façade. Les moments de marche en silence m’appelaient à un travail d’intériorité et de profondeur : homme, connais-toi toi-même.
Ce qui m’importe, c’est de faire baisser le curseur des émotions négatives car parfois elles me perturbent sévèrement.
La méditation que nous pratiquons chaque matin m’a fait progresser en maturité psychologique et spirituelle.
Grâce au guide et à l’animateur le groupe s’est montré soudé, plein d’empathie et nous avons su vaincre bien des obstacles.
Du coup, je rentre plus confiant pour ma vie. Je recommande l’expérience.


Michel S.


Vivre en groupe à travers le désert

 Voyage dans les dunes de l’oued Drâa  (Maroc)

 desert1

Reliant le beau et le profond, la nature et les relations chaleureuses, ce stage est
l’occasion d’expérimenter l’émerveillement. Face à ces formes parfaites sculptées par le vent, à travers un paysage minéral tellement loin de notre quotidien, vous vous laisserez transporter par cet univers nomade en vivant au rythme des peuples du désert.

.

Notre guide expérimenté et son équipe de chameliers saura nous expliquer la culture berbère et nous surprendre par des chants ancestraux sous la lune. Loin de notre confort occidental, nous expérimenterons un mode de vie dans la sobriété au cœur du désert durant 7 jours et 6 nuits. Robert Murit saura quant à lui, vous initier à la fois à la solitude et l’intériorité par des temps méditatifs ou de réflexions personnelles et à la chaleur des relations de groupe. Ce voyage vous confrontant à des situations surprenantes, vous permettra de dégager des ressources nouvelles pour approfondir votre capacité d’adaptation, votre ouverture relationnelle et votre sensibilité à l’émerveillement.

.

desert2

« Le désert n’est pas un but, il est un lieu de passage, il est une traversée, chacun a sa terre promise. Se connaître soi-même et ses mémoires ne va pas sans déserts à traverser. » Jean-Yves Leloup

.

Animateur : Robert MURIT

Dates : du mardi 6 au jeudi 15 février 2024

Tarif : 1350 € voyage compris au départ de Strasbourg (si inscription avant le 20 décembre, au delà le tarif fluctue en fonction de la compagnie aérienne)

Tarif comprenant le vol, la nourriture, l’hébergement sur place, l’encadrement guide + formation. Ce qu’il faut compter en plus : les pourboires pour le guide et les chameliers + 3 repas à Ouarzazate (soit au total environ 60€).

Inscription : 200 € d’arrhes – fiche d’inscription

Informations complémentaires : contactez Robert MURIT au  06 20 62 63 06

Pour voyager au Maroc, seul un passeport en cours de validité est obligatoire.

.


 

Descriptif : marche, bivouac, temps de partage et analyse relationnelle.

 

Jour 1 :

Rendez-vous à l’aéroport de Entzheim en début d’après midi. Vol de Strabourg / Ouarzazate (escale à Casablanca).

Accueil à l’aéroport de Ouarzazate, rencontre avec le guide. Transfert en minibus à l’hôtel***.

desert3

Jour 2 :

Chargement des minibus en nourriture et matériel.

Départ en minibus de Ouarzazate : direction Mhamid.

Nous quitterons progressivement la civilisation pour nous enfoncer toujours plus vers le sud. Nous longerons la magnifique vallée du Drâa avec ses palmeraies. Nous nous arrêterons pour traverser les kasbahs de Agdz et du Djebel Kissane pour nous approcher encore plus du dépaysement.

Rencontre avec les chameliers et l’équipe de cuisine. Chargement des dromadaires.

Nous avons une petite heure de marche au milieu de la palmeraie pour atteindre l’ancien village de Mhamid, maintenant au milieu des dunes.

Montage du 1er bivouac.

Jour 3, 4, 5  :

Proposition de méditation face au soleil levant. Après avoir pris le petit déjeuner et rangé les sacs, nous prenons « la route » en longeant l’oued Draa maintenant asséché. Puis découvrirons les dunes durant 5 jours à travers l’immense plateau désertique de la Hamada du Drâa. L’oued Drâa, véritable frontière naturelle entre le Sahara et l’Atlas, nous offre un univers fascinant, que nous découvrons à pied, avec nos compagnons chameliers.

5 heures de marche par jour à un rythme acceptable qui respecte chacun.

Les sacs sont portés par les chameaux de campement en campement.

Devançant parfois la caravane ou nous en éloignant de temps à autre, nous la retrouverons tous les midis pour prendre le déjeuner à l’ombre des tamaris.

Nous apprécierons les changements de décor entre sable et cailloux ou paysage lunaire.

Les temps de marche en silence, propices à un retour sur soi, permettrons de s’interroger sur sa quête personnelle, ses questions du moment. Chaque soir un temps de relecture de notre journée nous permettra d’exprimer les moments forts personnellement et d’apprendre à mieux se connaître en profondeur.

En fin de journée, nous retrouverons le bivouac installé par les chameliers. Quelques heures de repos nous permettront de nous ressourcer dans le silence et le coucher du soleil. A la suite de quoi nous nous retrouvons pour le repas, le temps de partage ou de travail relationnel.

Les soirées seront bien occupées, feu de camps, musique, jeux, cuisson du pain et possibilité de dormir à la belle étoile si vous le désirez. Mais dans tous les cas, nous contemplerons l’immensité du ciel étoilé.

Nous ferons une boucle passant par le point culminant : la grande colline de sable, de Chegagga. Un moment marquant où nous contemplerons ce magnifique paysage. Ce circuit a l’avantage de nous immerger très rapidement dans les plus beaux massifs dunaires du sud marocain.

Jour 6 : Mhamid – Ouarzazate

Les dunettes se dispersent peu à peu et les palmiers apparaissent.

Notre marche nous rapproche de la vie citadine, les premières échoppes de ce village aux porte du Sarah.

Nous retrouvons nos véhicules et prenons la route en direction de Ouarzazate, en remontant maintenant la vallée arborée du Drâa.

Visite de la ville des potiers et sa casbah

Nuit à l’hôtel ***, soirée au restaurant, douche bien méritée.

Jour 8 :  Ouarzazate

Visite de la vielle ville, visite du palais du sultan, achats dans les souks, hammam et massages pour ceux qui le désirent.

Découverte de Ouarzazate by night.

desert4

Jour 9 :

Transfert à l’aéroport le matin pour notre vol retour à Strasbourg.

Arrivée à Entzheim à 16h

Embrassades et au-revoirs touchants.


 Ils l’ont vécu et parlent de leur évolution :


Je me rappelle le moment d’émotion à l’apparition de la grande dune qui me touche autant dans ma profondeur. Les dunes dans leur silence rejoignent tout au fond de moi, ce qui est le plus pur, le plus vierge, peut-être le plus « parfait ». Elles me rappellent que c’est la recherche de cette union avec « Cela » qui anime ma vie.

Dominique C.

Chaque matin Robert nous invite à revenir, à tout moment de la journée, et particulièrement dans les circonstances les plus stressantes, à l’expérience de calme et de tranquillité vécue au cours d’un temps de méditation. 
Ça me parle fort, par rapport à mes expériences de communion, vécues de manière particulièrement sensible au cours de ce voyage. Je me réjouis, aujourd’hui, de retrouver la même intensité, le même émerveillement, la même plénitude.
C’est fort… comme un lever du soleil qui n’en finirait pas. Encore mieux qu’un peu de « lumière volée en chemin » !

Christine P

Le retour du Désert est sans doute le départ de la véritable aventure !
Le Désert, par sa nudité, me met à nu ;
par son silence, il ouvre mes voi(es)(x)intérieures ;
par sa pureté, il me redonne l’innocence ;
par son immensité, il me relie à l’univers ;
par ses courbes, il me fait explorer ma sensualité ;
par ses couleurs, il témoigne de l’or solaire et de la préciosité de la vie ;
par sa virginité, il m’offre l’éternelle possibilité de créer, grâce à ce que je suis ;
par sa beauté, il me donne le goût et le désir d’aimer !

Dominique B.

Que m’a apporté le désert : de quoi méditer et grandir encore.
Du chaos est né l’Univers – car il faut d’abord du chaos pour créer l’ordre… la vie devant moi. 
C’est un beau cadeau le désert.

Carole B. 

 crete-2

Pour moi ce voyage c’est la découverte d’un nouvel espace avec ses couleurs, ses odeurs, sa lumière, ses sonorités, son architecture.

C’est une nouvelle expérience du vivre ensemble, rencontrer de nouvelles personnes, chacune avec son histoire particulière

Donc beaucoup de neuf.

Mais aussi de l’ancien, un reliquat de vieilles casseroles que je me trimballe. Ce séjour c’était aussi l’occasion d’y retravailler et d’alléger la valise

Claudine

Pour moi le désert c’est le Silence

celui qui libère et m’ouvre des espaces nouveaux

celui qui m’enracine

celui de l’intimité

celui qui attend le lever ou le coucher du soleil

celui qui apaise

celui de l’émerveillement

Serge

Pour ma part, le désert a été un tournant dans ma vie.

J’y ai entamé une longue marche, en solitaire, vers moi.

Les dunes à perte de vue et le silence favorisent je pense un sentiment de nudité, de naissance ou de renaissance.

Je me suis redécouverte moi-même, confrontée à ce qu’il y avait bien ancré au fond de moi et que je ne voyais pas, parce que je n’en prenais pas le temps ou parce que j’en avais peur.

Parfois des souffrances enfuies, mais surtout des valeurs profondes que j’ai pris le temps de comprendre et d’analyser.

J’ai énormément appris sur moi, et j’ai le sentiment d’avoir découvert de vraies richesses et de réelles ressources.

J’ai réappris aussi les bienfaits de cette solitude, de ce silence, qui permettent de sonder en profondeur, de s’écouter.

Comme Claudine, j’ai le sentiment d’avoir allégé des valises que je traînais péniblement derrière moi.

Si certains moments m’ont submergé d’émotions, j’ai trouvé en chacun de mes compagnons la bienveillance et l’écoute qui m’ont permis de m’apaiser et de me dépasser. Je me suis enrichie de vos paroles et des moments de vie que vous avez bien voulu partager. Et je vous en remercie sincèrement.

Dans le désert, j’ai l’impression d’avoir trouvé un chemin, Mon chemin.

Et je continue aujourd’hui à cheminer, vers moi.

Christine

 

La marche dans le désert m’a laissé la marque de l’infini,  la beauté d’un cadeau reçu une petite pierre ronde, de tous les beaux mots que vous m’avez offerts, de la fleur qui pousse au milieu de nulle part, qui a le courage de survivre malgré ses conditions de vie, de la beauté changeante du désert au lever du soleil, au coucher, au moment des tempêtes ….

Marcher en silence avec la certitude que nous étions tous reliés. Magie des émotions vécues. Centrage sur soi – soie. Moment fort pour ma vie de couple … Le désert est en moi. Je rêve de le retrouver comme un ami cher.

Depuis le désert, j’ai vécu entre autres un moment très fort à l’abbaye de Sénanque. J’ai fait un jeûne de 8 Jours. Une expérience qui m’a rempli  sans manger !!! Mon corps et mon esprit ont répondu présent à ce désir que j’avais depuis plusieurs années. Et ceci aussi, j’espère le renouveler. Je me lance tel un cerf-volant .J’espère que d’autres cerfs-volants répondront à l’appel dans le ciel d’été.

Michèle  Marie Poppins