Get Adobe Flash player

Dans la foret de Jean Egland

Un roman qui lance un regard profondément humain sur ce qui pourrait être la fin du monde.

Quand rien n’est plus comme avant, quand la civilisation s’effondre, quand tout disparait… l’essence, l’électricité, la nourriture, nos proches…. 2 sœurs isolées vont apprendre à survivre au contact de la forêt.

Ce roman questionne notre rapport à la nature et pose les question essentielles de notre présence au monde. Il nous invite à réfléchir à nos propres modes d’existence : Consommation, respect de la vie, écologie, dépendance, survie…

Un témoignage admirablement écrit que l’histoire de ces 2 jeunes femmes confrontées à leurs peurs, leur détresse, leurs manquements, au dénuement…. Obligées malgré elles à la sobriété la plus totale afin de survivre,  et pour finalement apprendre à vivre, pleinement.  J’ai été tout à la fois bouleversée et emportée par cette histoire d’humanité qui m’a ramenée au sens même de l’existence.

Un témoignage d’espoir sur les ressources insoupçonnées et le pouvoir de la force de vie inhérente à l’être humain.

 

Extraits :

« C’est un temps d’hibernation, un temps lent, froid de pluie grise et de lumière verte. Pendant la journée je marche, je rêve, je note où poussent les plantes qui peuvent me nourrir ou me guérir. Je pile la farine de gland, l’enveloppe dans les frondes de fougère, la filtre dans le ruisseau. Je mâche quelques baies séchées, grignote une lamelle de viande, bois à petits coups de la tisane de pavot pour arrêter mes montées de lait. Je ramasse du bois, entretiens le feu, secoue mes couvertures, répare le toit. Parfois j’ai l’impression d’entendre des voix, ni dures ni aimantes, mais parlant la langue de la forêt. »

« Parfois je pense à ma mère et à mon père, au tissu familial, qui même maintenant façonne qui je suis, forme ma résistance.  Ta vie t’appartient, disait ma mère. Je finis par penser qu’elle a peut-être raison. »

« Je suis juste un noyau, un grain, un bout de charbon de bois enfoncé dans un morceau de chair qui respire, qui écoute la pluie. Ma vie emplit cet endroit, elle n’est plus pauvre, ni perdue, ni volée, ni n’attend plus de commencer. Je bois l’eau de la pluie et elle calme mon ancienne soif. Ce n’est pas une période transitoire, ce n’est pas une fugue dissociative. La lune décline jusqu’au plus infime croissant. Je suis envahie par un sentiment de contentement. »

 

Fabienne

Ce site est édité par :

Ateliers de Croissance Personnelle 1a place des Orphelins - 67000 Strasbourg 06.16.89.90.27 contact@a-c-p.info
N° Siret  : 38901289900032
Code NAF/APE : 8559A

Hébergement de ce site: Online SAS BP 438 75366 PARIS CEDEX 08

Respect du code de la propriété intellectuelle Le code de la propriété intellectuelle s’applique à toutes les formes de création de l’esprit tels que les photos, les articles, les illustration etc. Si vous souhaitez utilisez un des contenu de ce site, il est obligatoire d’en demander l’autorisation à l’auteur.